En guise de préface aux entretiens avec Laurent Danchin

 Depuis près de 25 ans, j'ai le privilège d'être l'ami de Laurent Danchin et notre amitié est une interminable conversation. Nous envisagions d'en garder quelques traces sous une forme ou une autre (livre, enregistrements audio, vidéo). La maladie qui l'a frappé en avril 2015 a donné à notre projet son urgence.

De janvier à août 2016, j'ai rencontré neuf fois Laurent. Je n'avais jamais touché à une caméra. Pardon pour mes cadrages ! Au début, je venais avec mes questions que Laurent ne connaissait pas. Peu à peu, il m'a proposé tel ou tel thème qui lui tenait à cœur ou un point sur lequel il souhaitait revenir pour clarifier voire corriger son propos. Derrière la caméra, je notais un mot, une idée qui venait de faire naître une autre question que ni lui ni moi n'avions imaginée. Parfois, je bouillais d'intervenir et peu s'en est fallu que le cameraman ne bondisse dans le cadre pour participer directement à la conversation.

Laurent a écrit beaucoup d'articles et plusieurs livres mais c'est avant tout un homme de l'oral, un improvisateur qui réinvente constamment ses morceaux de bravoure et retravaille ses obsessions en des variations éblouissantes.

Incoercible bavard, diront les ouïes mesquines, les êtres de petite écoute. Les autres se régaleront car Laurent se met tout entier dans ses mots, tout vif, tout cru. Il parle toujours à bout portant. Rien de gratuit chez lui, rien de luxueux. La richesse d'une parole directe où les anecdotes et les souvenirs, les paradoxes de la pensée et les aveux du cœur se mêlent, profonds, cocasses. Laurent nous offre dans ces vidéos le bilan d'une vie, le meilleur de son expérience. On y retrouve le professeur, le conférencier, le lecteur et l'écrivain, le polémiste et l'ami de la sagesse, le découvreur d'artistes et l'homme curieux de tout. Au fil de ces enregistrements, j'ai mesuré combien était fort en lui le besoin de transmettre, en particulier à des jeunes souvent déboussolés, le meilleur de ce qu'il avait pu recevoir et construire.

En racontant sa vie, en revenant sur son parcours, en nous entraînant sur ses chemins, Laurent n'en finit pas de questionner le monde et de nous inviter à le réparer.

Alain Golomb 9 août 2016

Une "Playlist" de 64 vidéos