Au fil des années, j'ai réalisé plusieurs expositions où étaient présentées les broderies de ma mère, conjointement à mes dessins. 

En 2016, publication de DOIGTS DE FÉE, aux éditions Lelivredart (collection Les bonbons de Mycelium) , un entretien  avec Laurent Danchin.

J’y évoque la personnalité de cette mère très singulière, dont l’univers mental m’a toujours semblé proche de celui d'Alice au Pays des Merveilles.

Télécharger le livre

  

   Elle accepte la proposition, mais avec beaucoup de réticence, assurant n'y rien comprendre. Peut-être s'agissait-il de rendre service à un de mes amis ?

   Quand elle reçoit le chèque en provenance du musée de Lausanne, elle me l’envoie aussitôt en précisant assez sèchement qu'elle n'a pas besoin d'argent.

   Ce qu'elle considérait comme des supports de méditation intimes, et en aucun cas des œuvres d'art, ne pouvait avoir un rapport quelconque avec cet argent qu'elle méprisait.

 

   Ma mère cessera définitivement de broder à la mort de mon père, en 1982.