apocalipse.gif

  Arcano Místico (Arcane Mystique) est le nom attribué à cette vitrine. Elle se trouve dans un musée qui lui est consacré et qui porte son nom, à Ribeira Grande, une des villes de l’île de Sao Miguel dans l’archipel des Açores.

  C’est une œuvre du début du dix-neuvième siècle, réalisée par Margarida, une femme née en 1779, morte en 1858, qui a passé toute sa vie à Ribeira Grande. Si elle est issue d’une famille aisée, elle a pour inconvénient d’être une fille. Son destin dès lors est, soit le mariage, soit le couvent. Comme elle est une des dernières de la fratrie et que la dot est coûteuse, c’est le couvent qui s’impose à elle. Elle y fait son entrée en 1800, et prend le nom de Margarida do Apocalipse.

  En mai 1832, un événement déstabilisant survient. Les religieuses sont obligées de quitter leur couvent et de retrouver une vie indépendante, hors communauté, suite aux décisions d’un nouveau gouvernement, d’orientation libérale. L’objectif est de limiter la puissance de l’Église et de réduire le rôle des congrégations, réinstallées avec leurs prérogatives par le précédent gouvernement qui avait pris le contre-pied de la révolution de 1820.

  C’est à partir de ce moment que Margarida débute son œuvre, comme un cri de révolte et une volonté de témoigner.